La gestion de crise (1/3) : Une question de préparation

levesque-strategies-la gestion de crise-preparation

Êtes-vous bien préparés à réagir à une crise ? Dans ce premier article d’une série de trois sur la gestion de crise, nous parlons de préparation. En effet, la meilleure manière de gérer une crise est par la prévention et pour ce faire, trois éléments sont essentiels :

 

1- Identifier les risques de crises

Il s’agit ici d’identifier toutes les situations potentielles pouvant affecter d’une manière ou d’une autre votre organisation. Faites l’évaluation de chacun des éléments en fonction de leur probabilité et de leurs impacts. Est-ce peu probable ou quasiment certain qu’une information nuisible à votre image puisse fuir dans les médias ? L’impact d’un problème informatique est-il peu ou très significatif pour votre organisation ?

 

2- Créer une cellule de gestion de crise

Identifier les personnes qui seront responsables de la gestion des potentielles crises. Une cellule de crise est généralement composée des 4 à 5 personnes membres de la direction. Il est essentiel de définir le rôle de chacun des membres de la cellule en fonction de l’identification des risques.

Qui sont vos alliés ? Avisez les professionnels avec qui vous collaborez que vous comptez les intégrer à votre cellule de crise. Votre comptable, avocat, médecin et professionnel des relations publiques seront de véritables atouts dans la tempête s’ils connaissent d’avance le rôle qu’ils auront à jouer.

Si vous ne faites pas partie de la cellule de crise, alors le mieux que vous puissiez faire pour soutenir votre organisation est de vous en tenir loin. Interagissez avec les membres de la cellule de crise seulement si l’un d’entre eux vous le demande. Cela évitera de distraire l’équipe ainsi que les dédoublements d’information et lui permettra de concentrer ses efforts uniquement sur la résolution de la crise.

 

3- Choisissez le bon porte-parole

En fonction des risques identifiés, il est essentiel d’identifier la personne qui agira à titre de porte-parole. On ne s’improvise pas porte-parole, on le devient. En situation de crise, alors que la tension est parfois extrême, l’organisation a besoin de quelqu’un de crédible et empathique.

 

Vous désirez en savoir davantage sur la meilleure façon de naviguer dans la tempête lorsqu’une crise éclate, restez à l’affût de notre prochain article sur la gestion de crise.

Pour une préparation adéquate ou pour des formations sur la gestion de crise, contactez-nous.

 

Sur le même sujet:

https://levesquestrategies.com/le-plan-de-gestion-de-crise-ou-comment-prevenir-la-tempete/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *