Relations publiques : processus d’interinfluence

levesque-strategies-relations publiques-processus-interinfluence

Lorsque vous effectuez des relations publiques, il faut créer un climat de confiance mutuelle entre votre organisation et son public. En développant un double processus d’influence vous permettez à votre organisation de se faire entendre et d’être plus à l’écoute des besoins de son public.

Les relations publiques peuvent jouer un rôle crucial en amont de la sensibilisation de divers publics. Il est néanmoins essentiel de comprendre d’abord le déroulement de ce processus d’influence réciproque pour ensuite pouvoir mieux informer.

Voici les cinq étapes de Lionberger destinées à modifier les attitudes et comportements des individus illustrées par l’exemple de la récupération des déchets [i] :

 

1- L’éveil

Durant cette première phase, le public détient très peu d’information sur le sujet concerné. Il est informé par d’autres sources qu’on appelle le bruit ambiant. L’éveil sur la récupération des déchets peut tirer sa source du discours sur l’écologie tenu par les médias ou par différents groupes de pression.

 

2- L’intérêt

Un public sensibilisé au sujet cherchera probablement à obtenir plus d’information :

  • Qu’est-ce que je devrais poser comme geste dans la récupération des déchets ?
  • Est-ce que cela va changer mes habitudes ?

Le citoyen averti cherchera également à s’informer sur les questions écologiques au sein de sa municipalité :

  • Est-ce que ma ville fait de la récupération des déchets un projet pilote ?
  • À quelle fréquence aura lieu la récupération ?

Le public cible voudra connaître les positions qu’adoptent les autorités municipales ou provinciales sur le sujet.

 

3-L’évaluation

Une fois le concept compris, le public cible évaluera les avantages et les inconvénients en fonction de ses valeurs et de son intérêt. Il en discutera avec ses amis, ses voisins ou sa famille pour connaître leur opinion et obtenir leur adhésion.

 

4- L’essai

Une partie du public cible commencera à participer au projet de récupération des déchets en faisant d’abord un essai. Si le public cible oublie à quelques reprises de mettre ses journaux au recyclage, il développera tout de même une habitude.

 

5-L’adoption

Si le public cible considère l’expérience concluante, il souscrira à l’idée et passera à l’action de manière définitive, faisant de la récupération des déchets la norme à adopter. Notons que l’idée a ainsi été validée et acceptée. Toute nouvelle façon de récupérer les déchets devra passer par les mêmes étapes du processus afin de modifier à nouveau le comportement en fonction d’une nouvelle source d’information.

 

Ces cinq étapes peuvent être autant applicables à la récupération des déchets qu’à tout autre sujet que vous voulez mettre de l’avant dans le cadre de vos activités.

Pour en savoir davantage sur la manière de conduire vos relations publiques, contactez-nous !

 

[i] Hebert F. Lionberger, Adoption of New Ideas and Practices, Ames, Iowa State University Press, 1960, p.32

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *